top of page
  • Photo du rédacteurRemy

Winnie l'ourson et Dragonball, rapide digression sur la psychologie clinique

Dernière mise à jour : 20 mars

Hello all !

Clivage du moi, trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité, TOC, trouble anxieux, dépression, Dragonball, Winnie l’ourson… non il n’y a pas de "chercher l’erreur", et on va en parler !



Dans mon article de l’année dernière (oui je ne pouvais pas m’empêcher de faire ce type de phrase à même pas 15 jours de la nouvelle année !!!) “Le décalage avec les autres quand on est HQI” je parlais de digression et dans mon introduction vous avez un bel exemple ici en introduction.

En effet, pour moi tout ce qui est cité en début d’article est lié à ceci près que Dragonball n’a qu’un seul concept de maladie mentale saillant pour moi et que tout le reste c’est dans Winnie l’ourson.


Je vous disais que je faisais des liens et c’est assez logique pour moi dans une phase d’apprentissage de chercher à lier mes connaissances par des liens logiques. Le contexte qui m’a amené à faire ces liens est celui de mon parcours étudiant en Psychologie (j'ai stop en L3 au moment où il est question de stages 😝).

On va commencer par les mécanismes de défense en rentrant directement dans le sujet par la définition du Clivage du moi : 

“Action de séparation, de division du moi (clivage du moi), ou de l'objet (clivage de l'objet) sous l'influence angoissante d'une menace, de façon à faire coexister les deux parties ainsi séparées qui se méconnaissent sans formation de compromis possible.” (1)


Pour illustrer le concept afin de le rendre plus compréhensible dans le même ouvrage que celui duquel est tiré la définition nous avons un fait divers avec un homme en apparence ordinaire qui est allé se dénoncer à la police dans l'espoir de faire cesser ses cauchemars où il voyait des femmes, il fut arrêté sur le champ car il s'avéra qu'il était en effet l'auteur de plusieurs meurtres par strangulation depuis quelques mois mais lui à part dans ses rêves aucun souvenir de ses actes ! Cet exemple illustre bien le clivage du moi :

"En sommes, il y a deux personnes en une qui s'ignorent réciproquement : celle qui passe à l'acte, dans sa plus brutale réalisation pulsionnelle et celle qui, tenant compte de la réalité, vit "comme tout le monde" et qui, traquée en rêve par ses victimes, va se présenter aux instances policières." (2)

Donc le concept de deux personnes en une qui s'ignorent royalement, en simplifiant et en y mettant un côté moraliste il s'agit donc d'une part d'une personne méchante et purement soumise à ses pulsions sans contrôle et d'autre part une personne gentille qui est totalement adaptée à la société.


Winnie l'ourson et Dragonball Psychologie clinique

Cette dichotomie de la personnalité on la retrouve dans le manga Dragonball via l'origine du Tout-puissant.

Pour ceux qui ont vu/lu le manga, au départ il s'agissait d'un Namek qui voulait remplacer le Tout-puissant en place mais pour se faire il devait se séparer de la part mauvaise en lui. Du coup notre Namek via une technique qu'il maîtrise a réussi le tour de force de se séparer en deux entités distinctes : une qui donne un Namek incarnant toute la part de mal qui faisait parti de sa personne et une qui donne un Namek représentant la part gentille dénuée de toute méchanceté pouvant assumer le rôle de Tout-puissant et qui le devient dans la suite logique de l'histoire. Du coup le parallèle se fait aisément avec le clivage du moi, le Tout-puissant est la partie du Moi connectée et adaptée à la réalité et Satan petit-coeur la partie "pulsionnelle" du Moi.


Satan Petit Cœur (à gauche) et Le Tout-Puissant (à droite)


On peut chercher à pousser l’analyse “psychologique” dans Dragonball mais ce n’est pas l’objet de mon article, c’était ici pour expliquer le lien clivage du moi et Dragonball que je fais.


Ensuite on a Winnie l’ourson, créé par Alan A. Milne en 1926 et popularisé grâce à Disney qui a exploité le personnage pendant pas mal d’années. Enfant j’étais un peu gêné par les différents personnage, je sentais bien qu’il y avait un truc même si la combinaison était distrayante : 


La Team Winnie
La Team Winnie
  • Winnie est un personnage mou, désordonné, distrait, obsédé par le miel (pour un ours ça choque pas trop on est d’accord pour le point estomac).

  • Tigrou est son opposé, hyper speed, joyeux, parle vite, toujours en train de sauter comme s’il était sur ressorts, porte une attention limitée dans les discussions et interrompt facilement ses amis.

  • Porcinet bégaye, flippé pour un rien, peureux.

  • Bourriquet un peu comme Winnie dans la mollesse, toujours malheureux, pessimiste, triste, il me foutait le cafard à chaque fois…

  • Coco lapin, grand maniaque du potager et des carottes, aime que les choses soient bien organisées et vit mal quand ça ne va pas comme prévu.

Plus tard avec l’initiation aux troubles mentaux j’ai fait le lien pour les personnages cités : 

  • TDA/H (Trouble Déficitaire de l'Attention avec ou sans hyperactivité) pour Winnie et Tigrou.

  • TOC (Troubles Obsessionnels Compulsifs) pour Winnie et Coco lapin.

  • Trouble anxieux pour Porcinet.

  • Dépression pour Bourriquet


Winnie représente dans son attitude hors contact avec du miel le TDA sans hyperactivité, il est même inattentif. Quand il est en contact avec du miel il devient obsédé et ne pense qu’à manger, on pourrait penser à de l’impulsivité mais c’est ciblé et son switch de comportement est lié à la vue du miel donc on écarte l’impulsivité car c’est dépendant d’un stimuli précis et en dehors c’est même l’inverse de l’impulsivité…

En revanche Tigrou est le super représentant du TDAH avec impulsivité.

Pour Porcinet le bégaiement me fait penser à une faible estime de soi, je ne serais pas étonné qu’on puisse lui associer une érythrophobie (peur de rougir en public) tellement il rougissait dans mes souvenirs, penser à Porcinet c’est voir l’illustration d’une grande timidité associée à un trouble anxieux, il est flippé pour tout.

Nous ne tournerons pas en bourrique et terminerons mais il faut évoquer l’incarnation de la dépression : Bourriquet, pas besoin d'en dire plus tellement il l'incarne.

Enfin j’ai une affection particulière pour Coco lapin car je suis un peu comme lui (mes articles sur l’organisation vous on donné l’indice si vous n’êtes pas Winnie), il incarne parfaitement l’obsessionnel compulsif. Et vous ? Vous reconnaissez-vous dans ces personnes ?


Voilà, normalement vous faites désormais les liens que je fais sur le sujet et j’espère que cet article vous aura appris des choses tout en vous amusant 🙂


That all for the moment ! Je retourne sur une de mes “obsessions”, je vous dis à la prochaine.

Et comme d’habitude au plaisir d'échanger en commentaires.

Rémy


(1) S. IONESCU, M.-M. JACQUET, C. LHOTE, "Les mécanismes de défense", Nathan université, Edition 2004, p.148.

(2) S. IONESCU, M.-M. JACQUET, C. LHOTE, "Les mécanismes de défense", Nathan université, Edition 2004, p.151.


PS : une petite recherche Google m'a permis de découvrir un document intéressant qui date de 2020 et qui développe mes liens logiques, je ne suis pas seul, la source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC80580/pdf/20001212s00009p1557.pdf




34 vues

Posts récents

Voir tout

1 Comment

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Serais-je Winnie ? 😂



Like
bottom of page