top of page

Discrimination V/S Ignorance

Mon enfant fait Grrrrrr et il t'em. ah non Noëlle, ce n'est pas socialement entendable! où est donc passer ton éducation ?


Mon enfant fait Grrrrr

C'est suite à un post sur Facebook que l'idée de cet article m'est venu. Parce que je pense que la personne qui l'a écrit confond "discrimination" et "ignorance".


Voici le post en question :

"Bonjour, hier mon fils a passé un teste de QI élément très perturbateur pour lui nous l'avons donc récompenser pour le travail fournis avec une figurine en rentrant tout fier il va vers notre voisine de pallier qui rentré chez elle pour lui montrer en faisant GRRRRR. Il ne l'a pas touché. Ce a quoi elle répond " Qu'elle manque d'éducation " Je vous fait suivre ce message pour vous dire a qu'elle point les gens peuvent être méchant envers les enfants TSA. Il s'agit de discrimination rien d'autre…"

(Si madame, ça s'appelle l'ignorance 🧐)


Cet incident soulève des questions importantes sur la compréhension des troubles du spectre autistique (TSA) et la manière dont les réactions des autres peuvent être perçues par les familles concernées. Pour aborder ce sujet je vais essayer de structurer ma réflexion et ça risque d'être velu 😮

 

Ne pas confondre Discrimination et Ignorance

Éduquer pour une Meilleure Compréhension des Troubles Neurodéveloppementaux


Comme expliqué précédemment, sur les réseaux sociaux, un message récent a attiré mon attention sur un sujet récurrent : la compréhension des troubles neurodéveloppementaux, en particulier le trouble du spectre autistique (TSA). Une mère a partagé son expérience après qu'une interaction anodine entre son fils et sa voisine ait été mal interprétée, soulevant des questions sur la différence entre discrimination et ignorance dans ce contexte sensible.


Dans un monde où la diversité est de plus en plus valorisée, il faut bien reconnaître que la discrimination envers les personnes vivant avec des troubles neurodéveloppementaux ne se manifeste pas toujours de manière évidente. Parfois, elle se cache derrière le voile de l'ignorance, alimentée par des malentendus et des perceptions erronées.


1. Mon enfant fait Grrrrrr, ne paniquez pas madame, tout va bien !


Dans ce cas spécifique, le comportement de l'enfant, manifesté par des gestes et des sons inhabituels après avoir passé un test de QI, peut sembler étrange ou inapproprié pour ceux qui ne sont pas familiers avec les traits caractéristiques des troubles neurodéveloppementaux, en particulier le trouble du spectre autistique (TSA). Les enfants avec TSA peuvent souvent réagir de manière unique aux situations de stress ou d'excitation. Après avoir été soumis à une évaluation intellectuelle, qui peut être une expérience stimulante mais également stressante pour certains enfants, leur manière de communiquer leur réaction peut être différente de celle des enfants neurotypiques.

Par exemple, dans le cas mentionné, l'enfant a manifesté sa joie ou son excitation en faisant des gestes et des sons, symbolisés par un "GRRRRR". Cette expression peut sembler étrange ou inappropriée pour quelqu'un qui ne comprend pas les particularités des TSA. Cependant, ces comportements sont souvent des manifestations de la manière unique dont les enfants autistes communiquent et expriment leurs émotions.


Ces comportements ne sont pas nécessairement intentionnellement provocateurs ou agressifs. Au contraire, ils peuvent être une façon pour l'enfant de communiquer sa joie, son excitation ou son besoin d'attention, mais d'une manière qui peut être mal interprétée par ceux qui ne sont pas familiers avec les TSA.


2. Madame la voisine, votre ignorance n'a d'égal que ma grandeur 😉


La réaction de la voisine reflète un malentendu courant qui découle souvent de l'ignorance plutôt que d'une discrimination délibérée. La voisine, en qualifiant le comportement de l'enfant de "manque d'éducation", semble réagir à ce qu'elle perçoit comme une violation des normes sociales acceptables.


Cependant, cette réaction peut être attribuée à l'ignorance plutôt qu'à une intention malveillante (c'est peut-être aussi une vieille rombière mal lunée, je ne la connais pas, donc je m'abstiendrai…)


Cette voisine peut ne pas être consciente des spécificités du TSA ou des raisons pour lesquelles l'enfant s'est comporté de cette manière après avoir passé un test de QI. Son commentaire reflète peut-être simplement son incompréhension des comportements atypiques associés aux TSA. Peut-être n'est-elle même pas au courant des spécificités de cet enfant, cependant l'ignorance peut souvent mener à des comportements qui sont perçus comme discriminatoires, même si l'intention malveillante n'est pas présente. Dans ce cas, la voisine peut ne pas avoir l'intention de discriminer l'enfant, mais son commentaire peut néanmoins être perçu comme blessant et stigmatisant par la famille de l'enfant.


Cette situation met en lumière l'importance de l'éducation et de la sensibilisation du public aux troubles neurodéveloppementaux, afin de favoriser une meilleure compréhension et une plus grande tolérance envers les comportements atypiques. Plutôt que de condamner la réaction de la voisine, il est plus constructif d'utiliser cet incident comme une opportunité d'éducation et de sensibilisation, en espérant que cela contribuera à créer un environnement plus inclusif et bienveillant pour les personnes avec TSA et leurs familles.


3. Alors ? Discrimination ou pas discrimination ?


La réaction de cette maman qui interprète la remarque de la voisine comme de la discrimination, met en lumière les difficultés auxquelles sont confrontées les familles d'enfants avec TSA et souligne l'importance d'un soutien et d'une compréhension accrus de la part de leur communauté.


Pour la mère de l'enfant, la qualification du comportement de son fils de "manque d'éducation" par la voisine peut être perçue comme une forme de discrimination. Cette réaction peut être interprétée comme une implication que l'enfant est mal élevé, ce qui non seulement stigmatise l'enfant lui-même, mais aussi la famille et son approche éducative. Dans le cas où cette voisine à connaissance de l'autisme de l'enfant, la mère ressent peut-être que cette réaction découle d'un manque de compréhension des particularités du de son fils, et qu'elle est une manifestation de préjugés ou de jugements injustes envers son enfant en raison de son trouble neurodéveloppemental.


Pour les parents d'enfants autistes, cette perception de discrimination peut être particulièrement blessante et angoissante. Ils peuvent se sentir isolés et mal compris par leur communauté, ce qui peut avoir des répercussions sur leur bien-être émotionnel et leur capacité à avancer au quotidien et des défis associés à l'éducation d'un enfant avec des besoins spécifiques.


Dans un monde idéal, la terre entière (enfin ses habitants humains) doivent faire preuve de sensibilité et de compréhension envers les familles d'enfants ayant des besoins spécifiques. Nous parlons ici de TSA, mais mon fils TDAH et son éducation en ont pris aussi pour leur grade.


4. Éducation et sensibilisation


Mon enfant fait Grrrrr
Cliquez pour agrandir

Si le comportement de l'enfant n'est évidemment pas lié à une mauvaise éducation, notre société, elle, manque clairement d'éducation et de sensibilisation qui joueraient un rôle dans la promotion d'une meilleure compréhension et acceptation des troubles neurodéveloppementaux. De nombreux malentendus et jugements erronés sur les TSA découlent souvent d'un manque d'information et de sensibilisation au sein de la communauté.


Pour éviter ce type de malentendus et favoriser des interactions plus inclusives entre les membres de la communauté, il est nécessaire de mettre en œuvre des initiatives d'éducation et de sensibilisation ciblées. Ces initiatives peuvent prendre diverses formes, telles que des séances d'information dans les écoles, les centres communautaires ou les lieux de travail, des campagnes de sensibilisation sur les réseaux sociaux ou des événements publics visant à démystifier les TSA et à promouvoir l'inclusion.

En fournissant des informations précises et accessibles sur les caractéristiques des TSA, les défis auxquels sont confrontées les personnes touchées et les meilleures pratiques pour soutenir et inclure ces individus, nous pouvons aider à briser les stéréotypes et à réduire les préjugés au sein de la société.

Mais aussi encourager le dialogue entre les membres de la communauté. Les voisins, les enseignants, les employeurs et les autres membres de la société peuvent tous bénéficier d'une meilleure compréhension des TSA et des moyens de soutenir efficacement les personnes concernées.


5. Conseils pour la communication


Pour les parents d'enfants atypiques, éduquer les personnes autour d'eux sur les troubles neurodéveloppementaux favorise une meilleure compréhension et une plus grande acceptation. Encore faut-il que l'entourage soit à l'écoute.


Les parents devraient pouvoir

  • Parler ouvertement de la condition de leurs enfants atypiques avec leur famille, leurs amis, leurs voisins et d'autres membres de la communauté. En partageant des informations honnêtes sur les TSA, ils contribuent à sensibiliser et à démystifier les stéréotypes entourant ces troubles.


  • Partager des ressources éducatives telles que des livres, des articles, des vidéos ou des sites Web fiables sur les ces troubles avec leur entourage. Ces ressources fournissent des informations précieuses sur les caractéristiques des personnes atypiques et les difficultés mais aussi richesses auxquels sont confrontées ces personnes grands et petits.


  • Encourager leur entourage à participer à des événements de sensibilisation, tels que des conférences, des ateliers ou des journées de sensibilisation organisées par des organisations locales ou nationales. Ces événements offrent une occasion précieuse de se renseigner davantage sur le sujet et de rencontrer d'autres personnes partageant les mêmes préoccupations.


  • Et enfin, promouvoir l'inclusion et le respect mutuel envers les personnes autistes, TDAH, Dys, TOC, Tourette et toute la famille 😉. En corrigeant les malentendus ou les préjugés, ils peuvent contribuer à créer un environnement plus accueillant et inclusif pour leur enfant et d'autres personnes.


6. Importance du soutien et de l'inclusion


La nécessité de créer des environnements inclusifs et soutenants pour les enfants atypiques est un impératif moral et social. Ces environnements jouent un rôle dans le bien-être et le développement positif des enfants, mais également dans la construction d'une société plus juste et plus inclusive.


Cependant, pour parvenir à une telle inclusivité, il serait nécessaire de cultiver une compréhension profonde des besoins et des défis spécifiques auxquels sont confrontés ces enfants (et adultes). Cela ne peut se faire qu'à travers une éducation continue et une sensibilisation au sein de la communauté, qui permettent de déconstruire les stéréotypes et les préjugés. Cela signifie, entre autre, d'offrir des aménagements raisonnables dans les écoles, les lieux de loisirs et d'autres espaces communautaires pour répondre aux besoins individuels. Ces aménagements pourraient inclure des salles de classe adaptées, des outils d'apprentissage différenciés et un personnel formé pour soutenir les enfants dans leur développement.


De plus, ces environnements inclusifs encourageraient activement la participation et l'engagement des enfants dans toutes les facettes de la vie quotidienne. Cela va au-delà de simplement les inclure dans les activités ; il s'agit de créer des opportunités où ces enfants peuvent réellement prospérer et développer leurs compétences sociales et personnelles.

En promouvant l'autonomie et l'estime de soi chez ces enfants, ces environnements visent à renforcer leur confiance en eux et à favoriser leur épanouissement global en tant qu'individus uniques et précieux au sein de la société. En fin de compte, la création d'environnements inclusifs et soutenants pour les enfants avec TSA n'est pas seulement une question de bienveillance individuelle, mais aussi un impératif pour construire une société plus juste, équitable et inclusive pour tous ses membres.


 

J'ai essayé de rester le plus neutre possible sans vous faire part de mes petites pointes de colère et d'agacement 😫

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais à la lecture de la publication de cette maman, il n' y a pas de discrimination (mon avis personnel qui n'engage que moi), et appeler au scandale quand sa voisine est juste une vielle bique de l'ancienne génération qui a des œillères énormes, tout comme notre société, qui pense que tous les enfants autistes bavent et se tapent la tête contre les murs, le TDAH c'est à la mode, que tous les autres sont juste des enfants mal élevés et que certainement les adultes autistes qui parlent ça n'existent pas !


Cela dit je peux comprendre le ras le bol face à l'ignorance des personnes proches, ou pas, qui nous entourent et qui restent volontairement dans cette ignorance parce que : eux ils sachent 😂


Passez votre chemin madame, ou déposez dans la boîte aux lettres de votre voisine une documentation qui l'instruira et peut-être la rendra moins ignorante.


Je vous mets ça là 👇👇exclusif, gratuit et spécialement conçu pour cet article 😉

mon enfant fait grrrrrr
.pdf
Télécharger PDF • 1.39MB

Evitons de prendre personnellement ces remarques de personnes mal-veillantes-lunées.

(Aaaaah me sens mieux maintenant)


Merci de m'avoir lu, vos commentaires et avis sont bien sur comme d'habitude les bienvenus.

A très bientôt !


 

Je vous mets ci-dessous l'infographie réalisée pour cet article, si une envie de la déposer dans la boîte aux lettres de votre voisine vous chatouillait 😜



 

Voilà, voilou les p'tits loups.

@ très bientôt !

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page