top of page

Procrastination : En quoi remettre à plus tard peut être positif ?

Hier nous étions au cœur d'un phénomène universellement expérimenté mais souvent mal apprécié : la procrastination


Procrastination

Avant de se plonger dans la culpabilité habituelle qui accompagne notre tendance à remettre à plus tard, prenons un moment pour contempler une perspective différente. Et si je vous disais que la procrastination n'est pas nécessairement l'ennemi insidieux que nous avons été conditionnés à craindre ? Et si, dans certaines circonstances, cette tendance à différer nos actions pouvait en réalité cacher des avantages inattendus, voire être bénéfique pour notre processus créatif, notre bien-être mental et notre capacité à prendre de meilleures décisions ?


Alors qu'hier était la Journée de la Procrastination, je vous invite à explorer avec moi les méandres de ce phénomène, de redéfinir nos perceptions et à découvrir comment, parfois, la procrastination peut être un allié insoupçonné dans notre quête d'efficacité et de créativité. Repousser au lendemain n'est pas toujours le signe d'une volonté faible ou d'un manque de discipline, mais peut être une stratégie adaptative riche d'enseignements et de potentialités.


 

La Procrastination Comme Source de Créativité


Procrastination

Imaginez un instant que, loin d'être un vice, la procrastination puisse être l'incubateur secret de votre prochaine grande idée. Dans notre quête incessante de productivité, nous associons souvent créativité à action immédiate. Pourtant, c'est dans les moments où nous choisissons de différer nos tâches, lorsque notre esprit se libère de la pression constante de produire, que la magie peut opérer. Laisser notre esprit vagabonder n'est pas synonyme de perte de temps; c'est plutôt une invitation à explorer, à rêver grand et à inventer.


Lorsque nous procrastinons, nous donnons à notre cerveau l'opportunité de se détacher des contraintes logiques et linéaires, permettant ainsi à des pensées plus libres et créatives de surgir. C'est dans cet espace mental, souvent qualifié de non productif, que nous pouvons établir des connexions inattendues et accueillir des idées qui, dans le cadre rigide d'une tâche immédiate, n'auraient jamais vu le jour. Des études suggèrent que la procrastination peut encourager une forme de pensée divergente, essentielle à la créativité.


Quelques concepts et des recherches liés à cette idée :

  • La pensée divergente est un processus de pensée utilisé pour générer des idées créatives en explorant de nombreuses solutions possibles. La procrastination, en donnant au cerveau le temps de divaguer, peut stimuler cette forme de pensée.

  • La théorie de l'incubation. Selon cette théorie, prendre une pause après avoir commencé à travailler sur un problème peut conduire à des solutions plus créatives. Une étude classique en soutien à cette théorie est celle de Sio et Ormerod (2009), qui ont réalisé une méta-analyse sur l'effet d'incubation et ont trouvé un soutien modéré à l'idée que les pauses peuvent améliorer la performance créative.

  • Dr. Adam Grant a exploré dans son livre Originals: How Non-Conformists Move the World l'idée que les "procrastinateurs modérés" sont souvent plus créatifs que ceux qui agissent immédiatement ou trop tard. Il suggère que procrastiner de manière stratégique peut donner à l'esprit le temps d'explorer des idées plus originales.

  • Certaines recherches suggèrent que laisser l'esprit vagabonder peut être bénéfique pour la créativité. Par exemple, Baird et al. (2012) ont trouvé que les tâches qui encouragent la pensée errante peuvent augmenter la capacité à générer de nouvelles idées.


Ces études et théories suggèrent que, sous certaines conditions, la procrastination peut en effet jouer un rôle positif dans le processus créatif, en permettant à l'esprit de s'engager dans une pensée plus libre et divergente. Cependant, la procrastination peut aussi avoir des effets négatifs, surtout lorsqu'elle devient chronique et empêche l'accomplissement de tâches importantes.


Vous souvenez-vous de la dernière fois où vous avez soudainement été frappé par une inspiration qui a transformé votre approche ou amélioré votre solution de manière significative ?

N'était-ce pas, dans une certaine mesure, le fruit d'un esprit qui a eu la liberté de s'écarter du chemin tout tracé ? C'est cette permission que nous nous accordons de divaguer, d'explorer et de rêver qui peut ouvrir la porte à des innovations révolutionnaires.


 

La Procrastination et la Prise de Décision


Procrastination

Dans le tourbillon de l'exigence d'immédiateté qui caractérise notre société, la pression de prendre rapidement des décisions peut souvent nous précipiter vers des conclusions hâtives ou des choix moins réfléchis. Et si, dans certains cas, le fait de différer intentionnellement une décision pouvait en réalité conduire à un meilleur résultat ? C'est ici que la procrastination, souvent vue comme un frein, peut se révéler être un allié inattendu dans le processus de prise de décision.

Prendre le temps de méditer sur une décision, plutôt que de céder à la précipitation, permet à notre esprit de traiter l'information plus profondément, de peser les avantages et les inconvénients avec plus de soin, et même de laisser de la place pour que des informations supplémentaires viennent éclairer notre jugement. Ce n'est pas tant un acte de paresse qu'une pause réfléchie, un espace créé pour une délibération plus approfondie.


La procrastination donne également le temps pour l'émergence de nouvelles informations qui n'étaient pas disponibles au moment initial de la décision. Il convient cependant de distinguer la procrastination stratégique, où le report d'une décision est un choix délibéré pour permettre une meilleure réflexion, de la procrastination paralytique, qui résulte de l'indécision ou de l'anxiété et qui peut mener à des résultats négatifs. La clé est de savoir quand il est judicieux de prendre une pause et quand il est nécessaire d'agir.


L'Effet de Distillation

Avec le temps, notre subconscient travaille sur les décisions reportées, filtrant les idées non essentielles et clarifiant ce qui compte vraiment. Ce processus, que l'on pourrait appeler l'effet de distillation, aide à affiner notre compréhension des problèmes et à orienter nos décisions vers ce qui est véritablement important.


 

L'Art de la Procrastination Sélective


Procrastination

Dans la quête d'une productivité équilibrée et d'une gestion du temps efficace, la procrastination sélective émerge comme une stratégie surprenante mais remarquablement efficace. Loin de l'image traditionnelle de la procrastination comme ennemi du progrès, cet art délicat consiste à choisir consciemment quelles tâches différer, non pas par paresse, mais comme une méthode délibérée pour maximiser notre efficience et notre bien-être.


La procrastination sélective repose sur l'idée que toutes les tâches ne méritent pas la même urgence ou le même niveau d'attention immédiate. En reportant certaines activités au profit d'autres jugées plus critiques ou plus gratifiantes, nous faisons plus que simplement gérer notre temps ; nous l'optimisons en alignant nos actions avec nos priorités les plus élevées.


La procrastination sélective nous pousse à évaluer constamment nos tâches et nos projets à travers le prisme de nos valeurs personnelles et de nos objectifs à long terme. En faisant cela, nous ne nous contentons pas de trier les urgences ; nous façonnons activement notre vie selon ce qui compte le plus pour nous.


Un autre aspect de la procrastination sélective est la reconnaissance de nos propres rythmes et cycles d'énergie. En admettant que notre énergie et notre concentration fluctuent tout au long de la journée et de la semaine, nous pouvons choisir de reporter certaines tâches à des moments où nous savons que nous serons plus aptes à les accomplir efficacement. Cette forme de procrastination devient alors un outil pour harmoniser notre travail avec notre état interne, augmentant ainsi la qualité et l'efficacité de notre production.

En période de surcharge de travail, la procrastination sélective peut servir de soupape de sécurité, nous permettant de respirer et de nous concentrer sur les tâches qui nécessitent immédiatement notre attention et notre énergie. Elle nous enseigne que dire "pas maintenant" à certaines demandes n'est pas un signe de faiblesse, mais une affirmation de notre capacité à gérer nos responsabilités de manière judicieuse.


La procrastination sélective n'est pas une excuse pour l'inaction, mais une invitation à agir de manière plus réfléchie. Elle nous encourage à remettre en question le culte de la productivité incessante et à reconnaître la valeur de la réflexion, de la planification et du repos dans notre quête d'une vie équilibrée et pleine de sens. En maîtrisant l'art de la procrastination sélective, nous pouvons transformer notre rapport au temps et à nos tâches, les abordant non pas comme des obligations sans fin, mais comme des choix conscients alignés avec ce qui nous enrichit véritablement.


 

Un Repos Nécessaire Pour l'Esprit


Procrastination

Nous oublions souvent l'importance fondamentale du repos pour notre esprit. La procrastination, fréquemment stigmatisée comme un obstacle à notre réussite, peut en réalité être l'une des façons les plus naturelles et salutaires pour notre cerveau de signaler son besoin de pause. Reconnaître et accepter ces moments de procrastination comme de nécessaires périodes de repos peut transformer notre relation au travail et à la gestion du stress.


Lorsque nous procrastinons, il est tentant de s'autocritiquer, percevant ce comportement comme un manque de discipline. Cependant, si nous apprenons à écouter plus attentivement, nous pourrions découvrir que ces moments de "flemme" sont souvent les signaux que notre corps et notre esprit envoient pour indiquer qu'ils sont surchargés. Ce que nous considérons comme de la procrastination peut être en fait une invitation à ralentir, à réévaluer nos limites et à nous accorder le repos nécessaire.

La procrastination vue sous cet angle devient un mécanisme de défense vital contre le burn-out. En nous permettant de prendre conscience de nos niveaux d'énergie et de notre état mental, elle joue un rôle important dans la prévention de l'épuisement. Plutôt que de pousser notre esprit à fonctionner en continu jusqu'à l'épuisement, accepter la procrastination comme une pause nous permet de recharger nos batteries, assurant ainsi une performance soutenue et de qualité sur le long terme.


Il faut alors distinguer le repos actif, où l'esprit a l'occasion de se régénérer (comme lors d'une promenade, d'une activité créative légère, ou même d'une sieste), de la procrastination passive, où l'on peut se perdre dans des activités peu enrichissantes (comme le zapping sur les réseaux sociaux ou le visionnage excessif de séries). Encourager des formes de repos mental actif peut renforcer les effets bénéfiques de ces pauses sur notre bien-être et notre créativité.


 

Transformer la Procrastination en Productivité

Loin d'être un simple frein à la productivité, la procrastination peut devenir un moteur de créativité et d'efficacité si nous apprenons à la canaliser correctement. En adoptant des stratégies conscientes, nous pouvons transformer nos tendances à procrastiner en outils qui enrichissent notre processus de travail. Parmi ces stratégies, le "procrastiplanning" se distingue comme une méthode particulièrement innovante pour faire de la procrastination une force productive.


1. Le "Procrastiplanning"

Le concept de "procrastiplanning" repose sur l'idée d'utiliser intentionnellement les périodes de procrastination comme des moments de planification et de résolution de problèmes de manière subconsciente. Au lieu de vous culpabiliser de ne pas travailler activement sur une tâche, vous acceptez ces moments de divagation mentale comme partie intégrante du processus créatif.

  • Définissez le problème : Avant de commencer une période de procrastination, prenez un moment pour réfléchir consciemment au problème ou à la tâche que vous reportez. Formulez clairement dans votre esprit les enjeux ou les questions qui nécessitent une solution.

  • Laissez aller : Ensuite, permettez-vous de vous éloigner de la tâche sans culpabilité. Engagez-vous dans des activités légères ou plaisantes qui permettent à votre esprit de vagabonder librement.

  • Faites confiance au processus subconscient : Pendant que vous vous adonnez à d'autres activités, votre cerveau continue de travailler sur le problème en arrière-plan. Les solutions ou les idées peuvent émerger spontanément, souvent lorsque vous vous y attendez le moins.

  • Capturez les idées : Soyez prêt à noter toute inspiration ou solution qui surgit pendant vos moments de procrastination. Souvent, les meilleures idées viennent à nous dans ces moments de relâche mentale.


2. Autres Stratégies pour Productiviser la Procrastination

  • Fixez des limites de temps : Utilisez un minuteur pour délimiter vos périodes de procrastination. La contrainte temporelle peut stimuler la créativité et vous empêcher de vous perdre dans des distractions prolongées.

  • Variez vos activités : Alternez entre différentes tâches et projets. Le changement d'activité peut rafraîchir votre esprit et vous donner de nouvelles perspectives sur des problèmes complexes.

  • Utilisez la procrastination pour des tâches mineures : Si vous procrastinez sur un grand projet, utilisez ce temps pour accomplir de petites tâches nécessaires mais moins exigeantes. Cela peut vous aider à maintenir un sentiment de productivité et d'avancement.


 

Conclusion

Tout le monde, à un moment ou à un autre, se trouve face à l'envie de remettre à plus tard. Loin d'être un défaut à éradiquer à tout prix, la procrastination est un aspect humain universel, reflétant la complexité de notre esprit et de nos processus de travail. Plutôt que de la stigmatiser, nous gagnerions à adopter une approche équilibrée et consciente, reconnaissant et même valorisant les opportunités qu'elle peut offrir.

La clé réside dans la manière dont nous choisissons de répondre à nos tendances procrastinatoires. En apprenant à écouter les signaux que notre corps et notre esprit nous envoient, en acceptant de prendre des pauses réfléchies, et en utilisant stratégiquement ces moments pour favoriser la créativité, la prise de décision éclairée, et le bien-être mental, la procrastination peut devenir une alliée insoupçonnée dans notre vie personnelle et professionnelle.

L'important est de garder l'esprit ouvert et de se rappeler que notre objectif n'est pas de supprimer la procrastination de nos vies, mais de l'intégrer de manière constructive et bienveillante.


Procrastination

287 vues

Posts récents

Voir tout

1 comentario

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación
Invitado
29 mar
Obtuvo 5 de 5 estrellas.

Encore merci car je n’arrivais pas à mettre les mots sur ma pensée vis à vis de ce que ces temps peuvent apporter à mon fils et à d’autres.

Mais en plus, je vais le faire lire à ma fille aînée qui est la championne du monde de la procrastination 😂

Elle va pouvoir se saisir des différentes stratégies proposées dans l’article.

Encore merci 🙏


Sonia

Me gusta
bottom of page