top of page

Troubles Envahissants du Développement (TED) Explication

Dernière mise à jour : 17 mars

Les Troubles Envahissants du Développement (TED), également connus sous le nom de Troubles Envahissants du Développement Non Spécifiés (TED-NS) ou de Troubles Généralisés du Développement (TGD), étaient une catégorie de troubles du développement qui ont été utilisés dans les anciennes versions du Manuel Diagnostique et Statistique des Troubles Mentaux (DSM), un guide utilisé par les professionnels de la santé mentale pour diagnostiquer les troubles mentaux.


Cependant, cette catégorie a été supprimée dans les versions plus récentes. À la place, le DSM-5 a introduit le concept du "Trouble du Spectre de l'Autisme" (TSA) pour regrouper les troubles du développement qui partageaient certaines caractéristiques en une seule catégorie. Cette révision visait à clarifier le diagnostic et à mieux refléter la diversité des manifestations de l'autisme tout en éliminant la confusion liée à la variété des anciens diagnostics de TED.




Définition

Les TED sont un groupe de troubles du développement neurologique qui affectent la façon dont une personne interagit avec les autres, communique et perçoit le monde qui l'entoure. Les TED touchent un large éventail de personnes, mais ils sont plus fréquents chez les garçons que chez les filles, avec un ratio d'environ 4 à 5 garçons pour 1 fille.

Cette différence de prévalence entre les sexes est une caractéristique notable des TSA, bien que les raisons de cette disparité ne soient pas complètement comprises. Des facteurs génétiques, hormonaux et environnementaux sont susceptibles d'y contribuer. Certaines filles présentant des traits autistiques peuvent ne pas être diagnostiquées ou être diagnostiquées plus tardivement en raison de différences dans la présentation des symptômes et de la sous-représentation des filles dans la recherche et les services cliniques. Cette reconnaissance des différences de genre dans les TSA est devenue un sujet d'intérêt croissant dans la recherche et la pratique clinique.


Les TED regroupaient un ensemble de troubles qui partageaient certaines caractéristiques générales, telles que des déficits dans la communication, les interactions sociales et les comportements répétitifs.


  1. La communication : Les personnes avec un TED peuvent avoir du mal à exprimer leurs pensées et leurs émotions, à comprendre les signaux sociaux non verbaux (comme les expressions faciales) ou à utiliser le langage de manière fluide. Certaines de ces personnes peuvent même ne pas parler du tout.

  2. Les interactions sociales : Elles peuvent avoir des difficultés à établir des relations avec les autres, sembler distantes, avoir du mal à comprendre les codes sociaux ou à interagir de manière appropriée dans des situations sociales.

  3. Les comportements répétitifs : Elles peuvent se livrer à des comportements répétitifs, tels que tourner en rond, agiter les mains ou se concentrer intensément sur un sujet particulier. Ces comportements les aident à se calmer ou à se sentir en sécurité.

  4. La sensibilité sensorielle : Elles peuvent avoir une sensibilité sensorielle différente comme être hypersensibles à certains stimuli sensoriels, comme les bruits forts, les lumières vives ou les textures, ce qui les rend inconfortables ou anxieuses dans certaines situations.

les TED se manifestent sous une grande variété de formes et de degrés de sévérité. Certaines personnes ont des difficultés légères, tandis que d'autres ont des défis plus importants.


Les troubles qui étaient inclus dans la catégorie des TED comprenaient :

  • L'autisme infantile typique qui se caractérisait par des déficits marqués dans la communication, les interactions sociales et des comportements répétitifs.

  • Le syndrome de Rett, une maladie génétique rare qui touche principalement les filles et qui se manifeste par une perte des compétences sociales et motrices.

  • Le trouble désintégratif de l'enfance qui était caractérisé par une perte significative des compétences sociales et de communication après une période de développement relativement normal.

  • Le syndrome d'Asperger qui était marqué par des difficultés de communication et d'interaction sociale, mais sans retard significatif du langage ou du développement cognitif. Certaines croyances perdurent sur le fait qu'une personne ayant le syndrome d'Asperger a un QI supérieur à la moyenne, ce qui est faux. Cette croyance est en autre due au film Rain Man.

  • Les TED non spécifiés (TED-NS) qui regroupaient des troubles du développement qui ne répondaient pas complètement aux critères des autres catégories, mais qui partageaient certaines caractéristiques avec les autres TED.

Le DSM-5 a donc introduit le concept de "Trouble du Spectre de l'Autisme" pour regrouper tous ces troubles sous une seule catégorie, éliminant ainsi la catégorie des TED.

Le TSA est maintenant la manière privilégiée de diagnostiquer les troubles du développement qui présentent des caractéristiques similaires. Cette approche permet une meilleure compréhension des différents niveaux de sévérité et des spécificités individuelles dans le spectre de l'autisme, tout en évitant la confusion liée à la diversité des anciens diagnostics de TED.


Qui, comment et pourquoi ?

Ces troubles touchent des personnes de tous les milieux, de toutes les ethnies et de tous les niveaux socio-économiques. Il n'y a pas de cause unique connue, cependant la recherche suggère qu'ils ont une base génétique et peuvent être influencés par des facteurs environnementaux. En effet, dans ce contexte, les facteurs environnementaux peuvent interagir avec des prédispositions génétiques pour contribuer au développement ou à la sévérité des troubles.


Beaucoup de croyances perdurent, comme "La mère frigidaire", il me semble donc important de développer sur ces facteurs, voici quelques exemples qui ont été étudiés en relation avec les TSA :


  1. Exposition à des toxines environnementales Certaines substances chimiques, comme le plomb, le mercure, les pesticides et d'autres produits chimiques environnementaux, ont été étudiées pour leur possible association avec les TSA. Des expositions prénatales ou infantiles à ces substances peuvent avoir un impact sur le développement neurologique.

  2. Infections pendant la grossesse Des infections virales graves pendant la grossesse, telles que la rubéole ou la grippe, ont été étudiées en tant que facteurs de risque potentiels pour les TSA, bien que les preuves soient encore en cours d'examen.

  3. Complications de la grossesse et de la naissance Certaines complications de la grossesse, comme le diabète gestationnel, l'hypertension artérielle, un accouchement prématuré ou la naissance de jumeaux, ont été associées à un risque légèrement accru de TSA.

  4. Stress maternel Le stress maternel pendant la grossesse, en particulier lorsqu'il est chronique, peut avoir un impact sur le développement du cerveau du fœtus et a été étudié pour son lien possible avec les TSA.

  5. Mode d'alimentation et nutrition Des recherches ont exploré l'impact de la nutrition maternelle pendant la grossesse, ainsi que du mode d'alimentation de l'enfant, sur le développement des TSA.

  6. Facteurs psychosociaux Tels que le soutien familial, la qualité de l'environnement familial, et l'accès à des interventions précoces et à des services de soutien peuvent également influencer le développement des enfants avec TSA.


Ces facteurs environnementaux ne sont pas nécessairement des causes directes des TSA, mais ils sont considérés comme des éléments qui peuvent interagir avec la génétique et d'autres facteurs pour influencer le risque et la sévérité de ce trouble. La recherche sur les facteurs environnementaux associés est en constante évolution, et il existe encore beaucoup à apprendre sur ces interactions complexes.


Il s'agit là d'un sujet de recherche complexe. Bien que de nombreuses études aient examiné divers facteurs potentiels, la confirmation de ces relations est souvent difficile à établir de manière définitive.


Ces études ont-elles été confirmées ?

Une association ne signifie pas nécessairement une relation de cause à effet.

Comme expliqué plus haut, les TSA sont des troubles complexes qui résultent probablement de l'interaction de multiples facteurs et il est souvent difficile de démêler ces influences et de déterminer leur rôle exact.

La variabilité d'une personne à l'autre en termes de sévérité, de symptômes et de parcours de développement rend l'identification de facteurs environnementaux spécifiques encore plus complexe.


La recherche dans ce domaine est en constante évolution et de nouvelles études sont menées pour mieux comprendre les relations entre ces facteurs environnementaux et les TSA.

Bien que des études aient examiné ces liens, il n'existe pas encore de preuves définitives confirmant ces relations. Les recherches à se sujet se poursuivent afin de mieux comprendre ces interactions et de déterminer quelles influences environnementales, le cas échéant, peuvent jouer un rôle dans le développement des TSA.


 

J'espère que ces explications vous ont aidé à mieux comprendre ce que sont les TED, des troubles complexes et variés qui affectent la manière dont les individus interagissent, communiquent et perçoivent le monde qui les entoure. Bien que la recherche progresse dans la compréhension de ces troubles, il reste encore beaucoup à apprendre, je vous invite donc à garder l'esprit curieux ! 😁

Restez curieux !
Restez curieux !

N'hésitez pas à faire part à la communauté de vos infos ou témoignages à ce sujet dans les commentaires 👇👇


41 vues

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page